Les images de cette galerie témoignent de la situation des réfugiés à Chios ainsi que des collaborations établies au fil du temps avec différentes équipes locales. Elles témoignent aussi de la magnifique solidarité mobilisée pour permettre à ces hommes, ces femmes et ces enfants, qui ont cru que l’exil leur ouvrirait les portes d’un avenir meilleur, de vivre par instants un peu moins brutalement le choc de la désillusion….

Si la majorité des photographies ont été prises par nos soins, certaines ont été partagées par quelques réfugiés et bénévoles. Un grand merci à eux !

 

Août 2019

Ce printemps, nous nous sommes rendus à Samos pour y rencontrer notre bénévole le Docteur Pierre-Alain Schmied. Ce fut l’occasion de découvrir le travail impressionnant fournit par Sophie et son association Med’EqualiTeam. Nous y avons organisé une séance de relaxation à l’intention des colalborateurs et avons soutenu en individuel quelques réfugiés particulièrement stressés, pour ne pas dire angoissés. Convaincus par la pertinence de leurs actions, Choosehumanity s’est engagé à contribuer au financement des repas des interprètes réfugiés. Nous avons également financé une commande de médicaments. Une action à poursuivre ! D’ailleurs, Pierre-Alain repart en septembre !

En juin, nous avons retrouvé quelques réfugiés rencontrés à Chios en Bosnie…. Tenir une promesse : faire acte de présence en cas de besoin. Ce voyage a été choquant à plus d’un titre… Le plus dur : se rendre compte que des locaux ayant traversé la guerre il y a moins de 30 ans reproduisent des comportements de rejet et de racisme… Décidément, l’homme peine à apprendre de son histoire…. Nous avons eu le plaisir de retrouver Karam et sa famille, depuis 8 mois dans un camp à la frontière à Bihac…

Cet été, plusieurs bénévoles se sont envolés pour soutenir diverses associations à Chios et à Athènes.

Serèn, Vincent et Prica ont oeuvré à Athènes, en proposant des activités créatives aux enfants durant les distributions de nourriture de « Our House ». Ils ont également passé de longues journées à trier des vêtements dans la warehouse de Pampiraki, un travail dans l’ombre, essentiel néanmoins. Vincent et Prisca ont aussi soutenu le projet « Mater Filia » qui prend en charge en journée les enfants de parents réfugiés qui travaillent. Un tout grand MERCI à eux !!! Merci également à tous les amis réfugiés qui se sont joints à eux pour faciliter leur travail : Emmanuel, Nana, Ruben, Joseph 🙂

Shalanda quant à elle s’est rendue à Chios. Elle s’est chargée de la distribution de nourriture pour la Chios People’s Kitchen (avec notre indispensable guide / interprète / GPS Omar !!!) et a collaboré avec « One Family – no boarders » lors de leurs distributions. Shalanda a également mis à profit ses talents de danseuse en animant des ateliers relaxation/danse dans les champs d’oliviers qui jouxtent le camp de Vial. Merci !!!!

Les autres séjours nous ont permis de renforcer des actions initiées… Et parfois d’agir spontanément pour combler un besoin…

Les relaxations ont repris avec la venue du beau temps (après un gros nettoyage des lieux), les prises en charge de notre physiothérapeute grecque portent leurs fruits (jolis progrès observés), les distributions de nourriture ont repris leur rythme en juillet. Une nouvelle distribution d’anti-moustiques a été faite dans le camp aussi…

Nous continuons à porter une attention particulière aux besoins des plus petits et de leurs parents.

Et à garder les yeux bien ouverts pour déceler ce qui peut être accompli 🙂

 

Avril 2019

3 ans déjà !!! Combien d’aller/retour depuis ce premier séjour en avril 2016, séjour qui allait donner à tournant radical à ma vie ? Je ne sais…  Je réalise avoir laissé passer trop de temps depuis la dernière fois que j’ai alimenté cette page. Temps passé pratiquement à 50% à Chios.  Qu’y avons-nous fait ?

De la relaxation…. Beaucoup de relaxation !!!! En groupe dans les prés près du camp de Vial, dans différents centres. En groupe ou en individuel, en français ou en anglais avec un interprète… Des séances de soutien psychologique aussi, avec l’EFT et la cohérence cardiaque, deux outils précieux pour surmonter le stress et les traumatismes.

Les bénévoles de différentes équipes en ont aussi profité, avec l’espoir que les techniques employées soient multipliées dans leurs propres activités.

Nous avons aussi mis l’accent sur le financement de prises en charges par des physiothérapeutes. Avec les enfants, mobiliser les parents est important pour nous, afin que les techniques utilisées puissent être reproduites de manière autonome, même après les transferts. Ces prises en charge impliquent naturellement la contribution d’interprètes, le plus souvent des réfugiées, que nous rétribuons.

Nous poursuivons bien sûr les distributions diverses, en collaboration avec notre partenaire Chios People’s Warehouse, ou de manière individuelle lorsque nous identifions des personnes / familles avec des besoins spécifiques. Distribution de vêtements, de nourriture, de jeux pour adultes et enfants. Mais parfois aussi, une carte de téléphone.

Nos amis réfugiés sont souvent à nos côtés pour aider à constituer les sachets, contribution indispensable et précieuse !!!!

Les conditions de vie dans le camp de Vial n’ont pas changé, malgré deux courriers adressés par un groupe d’associations dont nous sommes à la Commission européenne. Trop nombreux sont encore les requérants qui logent dans des tentes. Les distributions se font de manière harmonieuse, avec enregistrement des items remis afin de garantir l’équité de traitement.

Dans l’entrepôt, le travail est toujours important. Frustrant mais essentiel ! Lorsque les containers arrivent, il faut les décharger, trier les dons, organiser l’espace. A nouveau, ce travail se fait avec nos amis réfugiés qui répondent toujours « présent ». MERCI !!!!!

Mais Chios, c’est aussi des instants d’amitié partagée autour d’un repas, de jeux. Des moments d’humanité précieux pour nous tous. Des moments que nous avons aussi partagé avec Carole, Claudio, Therez, Christophe et Pierre-Alain, les bénévoles qui se sont engagés avec nous . MERCI du fond du coeur 🙂

 

 

 

Juillet 2018

C’est le coeur en larmes que je suis revenue en Suisse le 29 de ce mois…. Plus de 2 ans après mon premier séjour sur l’île, je ne peux qu’assister, impuissante, à une détérioration continue des conditions de vie et de la prise en charge des réfugiés. En mars 2016, chaque personne vulnérable était identifiée à son arrivée, puis placée dans un endroit convenable. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas… Nombreux sont celles et ceux qui répondent aux critères de vulnérabilité qui doivent rester dans le camp surpeuplé de Vial, dormant parfois à même le sol avant qu’une organisation indépendante ne leur fournisse une tente de fortune… Ainsi qu’en attestent les images ci-dessous, ce que vivent ces personnes est juste innommable !!!!

Cet été, nous avons pu organiser une distribution importante de produits anti-moustiques gracieusement offerts par KIK. 2000 flacons, remis porte à porte, avec démonstration d’usage à l’appui !!!!! Ainsi qu’une distribution de lampes solaires offertes par la maison IDH Suisse !!!! MERCI du fond du coeur !!!!

Nous continuons aussi à organiser des séances de relaxation dans le centre Imagine, ce qui permet de créer de petites bulles de sérénité bienvenues…

Les distributions au camp de Vial restent d’actualité, pas toujours évidentes à vivre tant les tensions sont fortes ! Mais l’équipe est merveilleuse ! Et le soutien de tous ces jeunes volontaires juste hallucinant !!!!

x

 

Choosehumanity continue à collaborer avec FEOX et à soutenir cette instance locale. Mais nous accordons aussi une attention particulière aux personnes vulnérables, en organisant notamment des soirées jeux dans leur lieu de vie. Les liens se tissent, nous passons aussi de bons. moments à partager rires et amitiés. Ce qui fait du bien à tout le monde !!!

Un message de paix pour conclure cette fois-ci….

 

 

Janvier 2018

FEOX a le grand avantage d’entretenir de bonnes relations avec les autorités et le camp de Vial. La collaboration continue avec des réfugiés permet d’organiser des distributions régulières de vêtements, de nourriture et de produits de première nécessité.

Trois fois par semaine, l’équipe emmène les enfants dans la maison de FEOX. C’est l’occasion pour eux de prendre un petit déjeuner, de dessiner, jouer, se détendre dans un espace sécurisant.

Les femmes ont droit elles aussi à un espace privilégié. Occasion de cuisiner, de sourire et rire. D’acquérir aussi sous-vêtements et foulards si elles en ont besoin.

Etre bénévole à Chios, c’est aussi remplir une multitude de tâches différentes, du tri de vêtements à la cueillette d’oranges et de mandarines à distribuer dans le camp et dans d’autres espaces réservés aux réfugiés, en passant par un coup de main à la Chios People Kitchen. La souplesse est de rigueur… Faire ce qui est à faire au moment où le besoin d’en fait ressentir.

REFUGE : Exposition et vente aux enchères – novembre 2017

45 artistes, la plupart professionnel, ont offert l’une de leurs oeuvres à exposer et à vendre en faveur de Choosehumanity. Parmi eux, des réfugiés, arrivés en Suisse dans différentes périodes de l’histoire : de Hongrie dans les années 60, du Chili un peu plus tard, de Turquie et très récemment de Syrie. Un bel exemple de solidarité qui a fait de cet événement un succès. MERCI à tous !!!

Automne 2017

Il fait froid à Chios en cette période de l’année. Un froid qui transperce. Dans le camp de Vial, prévu pour 900 personnes, plus de 2000 personnes s’entassent. Les nouveaux arrivants vivent sous tente, sans chauffage ni électricité. FEOX se rend chaque jour au camp, pour des distributions, ou pour permettre aux enfants de se changer les idées le temps d’un dessin, d’une danse, de rires partagés.

 

Eté 2017

Dernier été pour le camp de Souda qui fermera ses portes quelques mois plus tard. Phase de transition pour Choosehumanity qui travaille de manière indépendante. L’accent est mis sur les cours de langue dispensés aux femmes sur la plage ou dans un parc. Nous intervenons également de façon un peu « anarchique » dans des espaces réservés aux personnes dites « vulnérables », sans pour autant qu’elles ne bénéficient – de notre point de vue – du soutien dont elles auraient besoin. Des distributions de nourritures sont organisées, de même que des animations-jeux qui leur permettent d’échapper, le temps d’une partie de backgammon ou de Uno, d’un quotidien désespérant. Des séances de relaxation sont proposées aux hommes du Hero Centre et du Chios Creative Center. Le week-end, nous partageons repas et moments de détente.

Printemps 2017

Le printemps 2017 marque l’arrivée de la première volontaire de Choosehumanity, Leila. Mais aussi l’arrivée de nombreux bateaux, sur les côtes ou directement au port où l’équipe de CERST prend en charge les nouveaux-arrivants en distribuant eau, nourriture, vêtements secs. Est-il judicieux de rappeler que ces personnes ont, le plus souvent, passés plusieurs jours cachés en Turquie avant d’embarquer sur un bateau de fortune ? Et que pour certains, il s’agit parfois de la 5ème ou même 10ème tentative pour rejoindre une Europe encore tant idéalisée ?

 

Hiver 2016 / 2017

Une équipe soudée s’active pour tenter de rendre moins rude le passage de l’hiver. A Souda, certains réfugiés dorment sous tente. Distribution de thé chaud chaque jour, occasion d’échanger et de réchauffer les coeurs aussi. Distribution de couvertures de survie, de vêtements. CERST n’oublie pas les locaux qui bénéficient également de son soutien. Une visite aux personnes âgées isolées dans un home met un peu de lumière dans leur Noël. Le passage à l’an nouveau est marqué par l’arrivée d’un bateau au milieu de la nuit, et d’une belle rencontre en la personne de Yazan qui nous aide et traduit. Porté par son amour de la caméra et du théâtre, il vit aujourd’hui dans un pays européen où il poursuit sa formation dans ce domaine.

Eté 2016

Trois camps accueillent des réfugiés sur l’île durant cette période : Depete et Souda (ouverts) et Vial (un camp fermé), à près de 2h de marche de la ville. Notre travail s’inscrit dans le cadre des activités de CERST. Les tâches sont aussi variées que distribution (dont du lait), animations pour enfants, cours d’anglais destiné aux mineurs non-accompagnés, tournois de foot et de jeux, organisation de la warehouse, etc… C’est aussi l’accueil des bateaux, dans des endroits parfois périlleux. Le printemps 2016 marque aussi la rencontre avec Dimitri, le réfugié le plus âgé de l’île, qui décédera l’année suivante seul à Athènes.

Avril 2016

Premier séjour. Humansnation, association suisse, nous ouvre les portes de Chios et de l’équipe de Chios Eastern Shore Response Team (CERST)  sur place. L’entrée de l’accord UE-Turquie vient d’entrer en vigueur. Des affrontements au camp de Vial font fuir des réfugiés qui, en quelques heures, construisent un camp de fortune au port. Quelques jours plus tard, dans une silence de plomb et sous le regard de la presse internationale, nous assistons à la première déportation vers la Turquie…